Dimanche 16 juin 2019

Mise en place de la nouvelle EAP

Au court de la messe dominicale l’EAP (Equipe d’animation Pastorale) a été installée.
Les membres de l’EAP avec le curé de la Paroisse :
- Gaëlle Fournier
- Joanne Athanase
- Carine Mézières

Tiré de la charte des Paroisses du diocèse de Cahors :

L’EAP (Équipe d’Animation Pastorale), ferment de la mission paroissiale
Une définition de l’Équipe d’Animation Pastorale (EAP) : C’est une équipe de chrétiens qui collaborent à l’exercice de la charge pastorale du curé ou d’un prêtre modérateur. Dans un secteur pastoral, l’équipe participe étroitement à la mission de l’Eglise locale dans la fidélité aux orientations diocésaines. Elle s’efforce avec le curé, de décider, de mettre en œuvre et de coordonner les activités habituelles ou exceptionnelles de la paroisse (cf. Site de la Conférence des évêques de France).

- Envoi en mission des membres d’une EAP
Les membres de l’EAP sont désignés par le curé et bénéficient d’une reconnaissance de l’évêque. Leur nomination est publique et leurs noms figurent dans l’annuaire diocésain. - dans les cas où il n’est pas possible de nommer un curé pour le groupement paroissial, c’est alors l’évêque qui envoie l’EAP et lui attribue un prêtre modérateur qui a la charge pastorale mais ne peut pratiquement l’exercer que de façon distante et/ou limitée. - les membres sont nommés pour trois ans renouvelables une seule fois. Un renouvellement annuel par tiers est souhaitable dès la fin du premier mandat de trois ans.
- dans certains petits secteurs, s’il n’y a plus aucun renouveau possible, il sera utile de discerner si le secteur est toujours viable et si l’EAP n’est pas devenue une « fraternité locale » (cf. ci-dessus). - avant de les nommer, on tiendra compte de la formation chrétienne des membres de l’EAP et de leur disposition à se former ainsi que de la cohérence de leur vie, de leur crédibilité en face de la communauté paroissiale et de la société civile. - en cas de changement de curé, il est souhaitable que l’EAP prolonge au moins d’une année sa mission avant d’envisager un renouvellement. - un envoi en mission liturgique marque le début de la mission de chaque membre de l’EAP. C’est le curé qui appelle les membres de l’EAP et leur remet un cierge allumé au cierge pascal en rappel de leur baptême et de leur vocation à avancer au milieu du monde en enfants de lumière.
- Composition de l’EAP
une EAP doit comporter entre 5 et 7 membres, ministres ordonnés compris.

- l’EAP peut être composée de représentants des sous-secteurs du groupement paroissial ou bien de représentants de pôles transversaux de la vie paroissiale (annonce de la foi, diaconie, liturgie...). Une combinaison de ces deux types de représentation est souvent bénéfique. Mais l’EAP n’est pas la réunion de tous les responsables de services dans la paroisse ni ne prétend représenter toutes les réalités locales. - il sera bon de désigner un/une secrétaire de l’EAP qui établit les compte-rendus. Cette personne sera capable de réunir l’équipe pastorale si jamais le prêtre est malade ou surchargé. - en EAP, on est amené à chercher des moyens pour surmonter des problèmes de personnes. Ses membres doivent donc aussi être capables d’une réelle confidentialité.

-  Le rôle de l’EAP
Cette équipe participe à l’exercice de la charge pastorale de la paroisse dont le curé (ou le "prêtre modérateur") est le pasteur propre. La charge pastorale est liée au ministère pastoral (prêtre ou évêque) et ne peut être déléguée. Mais elle s’exerce en collaboration avec des laïcs dont certains peuvent être délégués pour y participer de façon plus institutionnelle. - l’EAP est un exécutif qui doit être efficace, en lien avec le plus de monde possible. Car il s’agit que la paroisse soit "proche des gens". C’est tout le contraire d’une "garde rapprochée" éloignant le curé de son peuple. L’EAP, en portant avec le prêtre le souci de toute la paroisse, devrait plutôt le libérer des excès de pression dus aux exigences de fonctionnement et à la dispersion, pour qu’il ait plus de temps pour la rencontre, la visite. - l’EAP doit s’efforcer d’avoir une vue globale, au jour le jour, de l’ensemble de la vie du groupement paroissial. - le curé (ou prêtre modérateur) reçoit de son EAP un éclairage important pour discerner des charismes parmi les baptisés. Un membre de l’EAP pourra être chargé d’interpeler des personnes nouvelles pour telle ou telle action. - cette mission est une occasion pour des laïcs de déployer de façon plus visible la dimension de "disciple-missionnaire" de la grâce de leur baptême et de leur confirmation.

- Fréquence et forme des rencontres
L’EAP se réunit au minimum une fois par mois. Plus si possible et si nécessaire. Les réunions n’ont pas besoin d’être longues : se réunir par exemple ¾ d’heure chaque semaine après une messe de férie est un fonctionnement qui a fait ses preuves, selon la disponibilité des membres. Les outils de télécommunication moderne et l’internet peuvent aussi rapprocher les membres de l’EAP chaque fois que c’est utile.
- il est important que l’ordre du jour des rencontres soit précis et qu’un compte-rendu soit effectué, précisant quelles décisions ont été prises, qui fait quoi, qui prévient qui, etc.
- une EAP expérimentée, peut, si nécessaire, se réunir quand le prêtre est absent, en profonde communion avec lui, évidemment. Le/la secrétaire de l’EAP fait le lien avec le curé, anime la rencontre et rédige un compte-rendu. En cas d’indisponibilité durable du prêtre, si aucun contact n’est possible avec celui-ci, l’EAP se met en lien avec l’évêque ou le vicaire général.

Quelques images de la journée du 16 juin 2019