Echo de Chez nous : mai-juin 2020

Ci-joint l’éditorial du n° de juin 2020 , signé du père Lucien LACHIEZE REY

Editorial

COMME AVANT… ?

Sortis à peine du confinement, quel message pouvons-nous recevoir en ce temps de Pentecôte ?
Après le coronavirus, que peut nous souffler l’Esprit Saint ?
Bien sûr, nous souhaitons retrouver des conditions de vie sociale plus normales, pouvoir nous réunir, réparer les dégâts, mener une existence « normale »….
Recommencer comme avant ?
Non, non, et non !
Il s’agit de nous convertir, comme le proposaient les apôtres, et notamment saint Pierre, lors des fêtes de Pentecôte à Jérusalem, juste après la résurrection de Jésus, devant un public très nombreux et très divers.
Rien ne doit être comme avant : nous avons vécu sur un pied insoutenable longtemps, avec un style de vie égoïste et développant des inégalités auxquelles nous nous sommes habitués, infligeant de terribles blessures à la planète, oubliant le respect de la nature, de l’environnement, croyant que rien ne nous était impossible, voyageant sans problème d’un continent à l’autre, utilisant l’avion et son kérosène sans compter, délocalisant les entreprises, bref agissant comme des apprentis sorciers dans une société de consommation… et nous voilà rappelés à la raison ! Et rudement ! Douloureusement !
Mais, cette conversion urgente et nécessaire doit se faire dans l’obéissance à l’Esprit Saint, qui nous appelle à la sobriété, au souci des plus pauvres et des plus fragiles, à la poursuite de ce chemin que nous trace Jésus par sa croix et sa résurrection.
Il nous faut devenir des hommes et des femmes courageux, persévérants, redevenir cette génération première qui n’a qu’un cœur, qu’une âme et qui partage tout. Nous avons été privés de la joie de nous rassembler pour les célébrations de la Semaine Sainte et de Pâques, nous ne pourrons le faire, hélas, que progressivement après la Pentecôte, pour les baptêmes, les premières communions, les confirmations, les mariages, la messe du dimanche ; mais il faut que nous retrouvions cette pratique avec plus de foi, en pensant que dans bien des pays les chrétiens depuis longtemps ne peuvent se rassembler.
Non pas recommencer comme avant, mais renaître de l’Esprit LLR