Homélie de la messe du Groupement du 3 mars 2024