Accueil > Nos joies, nos peines > Décès du Père André BOUZOU, vicaire de Souillac

Décès du Père André BOUZOU, vicaire de Souillac

jeudi 18 mai 2017, par Alain OLIVRY

Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors, les prêtres et les diacres du diocèse, sa famille et ses amis, les paroissiens et habitants de Souillac vous font part du décès de :
L’abbé André Bouzou survenu à Cahors le 30 avril 2017 le jour de ses 76 ans et dans la 50e année de son ordination sacerdotale qu’il devait fêter le jour de l’Ascension.
Ses funérailles ont été célébrées en l’église St Germain de Lauzès

le mercredi 3 mai à 15 h30.

Une veillée de prière a été organisée en l’abbatiale Sainte Marie de Souillac
Le mardi 2 mai à 20h30.
L’abbé André BOUZOu, a commencé son ministère sacerdotal à Souillac en septembre 1967 où il est resté jusqu’en septembre 1977. Après un long passage de 22 années à Montcuq comme curé Il est revenu à Souillac 31 ans après pour succéder comme curé au père Lucien LACHIEZE-REY.

Témoignage du Père Mathias lors de la veillée du mardi 2 mai
Durant les trois années de mon deuxième cycle de théologie, au séminaire régional de Toulouse, j’ai été accueilli en stage pastoral à la paroisse de Montcuq dont le curé était André.
Avec lui j’ai beaucoup appris, en particulier quand à l’accompagnement humain des personnes, pierre angulaire du ministère des prêtres.
André a toujours été un homme d’écoute, bienveillant, ouvert à tous et de bon conseil. Beaucoup pourraient certainement en témoigner.
Toute sa personne d’une certaine manière invitait au partage et à la confidence. Sa haute stature, son regard clair, son tempérament égal et sa voix si particulière, chaude et rocailleuse. La rencontre des autres le passionnait, tant il pouvait aborder tous les sujets, toutes les contradictions de la vie humaine, en gardant toujours le même accueil.
Ce qui lui était le plus dur était finalement de parler de lui, de ses questions, de son moral, et plus encore de sa santé. Même lorsque celle ci fut devenue vraiment fragile il allait toujours bien, comme s’il se refusait à déranger quiconque à propos de lui-même.
André était encore un homme de prière aussi assidu que peu démonstratif, pudique et silencieux. Assis à son bureau le bréviaire n’était jamais loin.
Pour moi André demeurera un guide sûr. Quelqu’un de stable dans sa personne et dans sa foi qui a fait le bien autour de lui.
Aujourd’hui le Seigneur l’accueille et reconnaît c’est certain, sa bonté si humble et persévérante. Qu’elle nous accompagne maintenant dans chacune de nos vies, notre monde en a besoin. Merci André.

Mathias


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Pierre ANDRE à partir du théme réalisé par Kozlika sous Licence GPL